Accueil > Arts et cultures > Littératures

Dimanche 10/06 16h00-19h00 : BAL DES CARAÏBES au Ray Vaughan (Mayenne), cours salsa pour débutant suivi d'un après midi danses -

Guadeloupe


 

D'une superficie de 1 703 km 2 , l'archipel de la Guadeloupe est situé dans les Antilles. Cet archipel est composé de plusieurs îles : Petite Terre, Les Saintes, Marie-Galante, La Désirade et enfin la Guadeloupe elle-même séparée en deux ( la Basse-Terre et la Grande Terre ).

De par sa position géographique, la Guadeloupe a un climat tropical avec une température moyenne de 25°C, et une saison des pluies pendant les mois de septembre et octobre.

 

Au début de son histoire, la Guadeloupe est marquée par diverses vagues de migrations.

Les premiers habitants, en provenance du Venezuela, s'installent vers 3 500 ans avant J-C. Une deuxième vague arrive autour de 700 avant J-C, les Huécoïdes, originaires des Andes précolombiennes. Ils introduisent le manioc sur l'île puis ils la quittent pour Porto Rico. Ensuite, entre 300 et 700 av J-C, venus du delta de l'Orénoque, les Arawaks débarquent. Enfin, de nouveaux indiens arrivent à la fin du VIII ème siècle. Ce sont eux qui nomment l'île Karukera ce qui veut dire « l'île aux belles eaux. »

Puis viennent les européens.

Avec l'arrivée de Christophe Colomb le 4 novembre 1493 à Sainte-Marie, l'île est renommée Guadeloupe en hommage au monastère de Santa-Maria-de-Guadalupe, dans le sud de l'Espagne. Les espagnols rencontrent une vive opposition les contraignant à quitter l'île en 1604.

Les français arrivent peu après. Ils débarquent de Saint-Christophe (base d'où partent les colons en direction de la Guadeloupe et de la Martinique ). Deux armateurs sous contrat avec la Compagnie des Isles d'Amérique , Charles Liénard de l'Olive et Jean du Plessis d'Ossonville, débarquent en 1635. Peu de temps après leur arrivée, Jean du Plessis d'Ossonville décède. Quant à Charles Liénard de l'Olive, il s'attaque aux Indiens Caraïbes. Ceux-ci sont soit exterminés soit chassés de l'île. En 1660, un traité de « paix » établi entre la France , l'Angleterre et les Caraïbes donne aux Caraïbes la Dominique et Saint-Vincent. Malheureusement, suite à la faillite de la Compagnie des Isles d'Amérique , la Guadeloupe est vendue.

Un gentilhomme normand, Charles Houël, ancien gouverneur de la Compagnie , devient propriétaire de l'île. En 1654, Houël fait venir des colons hollandais afin d'apprendre les techniques de raffinage du sucre, qui nécessitent beaucoup de main d'œuvre. De ce fait, Houël profite du commerce triangulaire entre l'Europe, l'Afrique et le continent américain, qui est en plein essor. Ce commerce vise à fournir aux planteurs la main d'œuvre nécessaire en échange de marchandises locales.

En 1664, la Guadeloupe est sous la tutelle de la Compagnie des Indes Occidentales. En 1676, elle est rattachée au pouvoir royal et devient une colonie du royaume de France.

 

Malgré un désintéressement des français pour cette colonie, dû à l'influence de la Martinique , la Guadeloupe et sa réussite économique attirent les anglais dès 1693. La guerre de Sept Ans (de 1756 à 1763) leur permet d'occuper l'île de 1759 à 1763. De 1763 à 1769, la Guadeloupe redevient française et elle est dotée en 1787 d'une assemblée coloniale.

Suite à la Révolution française, l'esclavage est aboli par la Convention du 4 février 1794.

Mais à la fin de la Terreur , la France est dirigée par Napoléon Bonaparte. Il rétablit l'esclavage, influencé par son épouse, Joséphine de Beauharnais. Ce rétablissement de l'esclavage entraîne la réinstallation des colons et la chasse aux anciens esclaves. De 1808 à 1810, les anglais en profitent pour prendre la Grande-Terre , Marie-Galante, les Saintes et la Désirade , jusqu'en 1814. Le traité dé Paris les rend à la France mais elle ne les récupère vraiment qu'en 1816. Le 27 avril 1848, l'esclavage est définitivement aboli grâce au militant alsacien Victor Schœlcher. En 1946, la Guadeloupe devient un département français d'outre-mer puis elle devient région française avec les autres îles des Antilles en 1982.

 

Le 10 mai 2010, le gouvernement français adopte le texte signifiant la reconnaissance de la traite et de l'exclavage en tant que "crime contre l'humanité".

Le 7 décembre 2003, 72.98 % des électeurs guadeloupéens disent non à la réforme institutionnelle soumise par référendum.

Le 23 mai 2004, Victorin Lurel est élu Président de la région de Guadeloupe.

Le 20 janvier 2009, début de la grande grève générale des Antilles Françaises.