Accueil > Arts et cultures > Littérature > Karia Suarez

Dimanche 10/06 16h00-19h00 : BAL DES CARAÏBES au Ray Vaughan (Mayenne), cours salsa pour débutant suivi d'un après midi danses -

CUBA, LES CHEMINS DU HASARD
de Karla SUAREZ (Cuba) et Francesco GATTONI (Italie)

Editions Le bec en l'air


4e DE COUV.

les chemins du hasard

"Tu es, Havane, les corps de tes gens, la chaleur sur l'épiderme, la caresse d'une main, les regards lascifs. Tu es cette envie de rire tout le temps, même de nous-mêmes. Tu es le type assis au bord du trottoir, [...].
Tu es le sourire de la femme, les déhanchements de son corps. Le vieux qui chante en marchant. La vieille qui fume sous le porche. Les ombres de tes arbres. La musique qui fuse aux fenêtres. Le bruit. Le voisin qui invoque les saints afro-cubains, que Changô nous protège et qu'Eleguâ nous ouvre les chemins."

Sans nostalgie, à travers des chroniques autobiographiques, Karla SUAREZ raconte Cuba et dialogue avec les photos de l'Italien Francesco GATTONI au fil d'un voyage imprévisible. Ses souvenirs, racontés avec un détachement joyeux, constituent un prolongement littéraire insolite à la découverte de son pays."

LES PREMIERES LIGNES

"La première ville. Au début était Baracoa. Les autres villes furent fondées plus tard, se développèrent et finirent par donner la configuration actuelle de l'île. Mais pour en revenir au début, Diego Velazquez, gouverneur de Cuba, fondait la première ville en 1512 et l'appelait Nuestra Senora de la Asuncion. Dans l'église du même nom, une des premières édifiées à Cuba eau XVIe siècle, on a conservé la croix de la Parra que, dit-on, Christophe Colomb aurait apportée lors de son premier voyage. Mais le nom de Nuestra Senora de la Asuncion n'a jamais pu supplanter le nom indigène, Baracoa, qui signifie"existence de la mer".


LE POINT DE VUE DE MARIE - LIBRAIRIE M'LIRE

"Cuba, les chemins de hasard est un livre à mi chemin entre récit personnel intimiste et reportage ce qui lui donne une aura de guide atypique qui mériterait d'être recommandé aux touristes se dirigeant vers Cuba. Les témoignages de Karla sont pudiques et traduisent une réalité qui correspond parfaitement aux photos de Francesco. Le livre est un bel objet.




LA VOYAGEUSE
de Karla SUAREZ (Cuba)

Editions Métailié


QUATRIEME DE COUV.

La voyageuse

"Deux jeunes Cubaines décident de faire leur vie hors de Cuba. La voyageuse, Lucía se marie à un homme d'affaires italien et s'installe à Rome, tandis que Circé part dans le monde à la recherche de "sa" ville et ne se manifeste que par des cartes postales.
Des années plus tard, Circé arrive chez Lucía et s'installe "à la cubaine", en compagnie de son petit garçon et d'un bonsai. Elle donne à lire à Lucía son carnet de bord. Au fil de la lecture, Lucía découvre la vulnérabilité de son amie. De leurs conversations naîtront des déplacements de points de vue qui les feront évoluer toutes les deux.
Plongée subtile dans les méandres de l'amitié féminine, voyages de rencontres en rencontres de Sâo Paulo à Mexico, Madrid ou Rome, vision caustique de l'exil, Karla Suàrez écrit ici un roman plein de vitalité et d'ironie, crée des personnages cocasses ou touchants, tout particulièrement Circé, qui par sa simple présence révolutionne la vie des autres.
Dans un style direct, nourri de sensations et de musique, voici le roman vital d'une jeune romancière cubaine pleine de curiosité pour le monde. "


LES PREMIERES LIGNES

"LUCIA PENSE, une des choses qu'elle préfère, c'est entendre le bruit de l'eau. Des quatre éléments, c'est celui qui est le plus en harmonie avec elle-même. L'eau est origine, initiation aux arcanes. En rentrant chez elle, Lucia pense en marchant, assez lentement pour s'imprégner de la musique qui fuse un peu partout. Rome est pleine de petites fontaines où l'eau coule en permanence, tombe en cascade, disparaît dans les trous d'évacuation en les élargissant peu à peu. Elle respire en imaginant le liquide qui coule en elle. A vrai dire, elle ne voit pas l'intérêt d'expliciter la raison de ses affinités aquatiques."


LE POINT DE VUE DE MARIE - LIBRAIRIE M'LIRE

"Dans un style très vivant et émouvant, Karla Suarez confirme tout le bien que l'on pouvait penser d'elle après la publication de son premier roman "Tropique des silences" beaucoup apprécié à la librairie. "La voyageuse" ne déçoit vraiment pas et plonge son lecteur dans l'univers intriguant de ces deux femmes attachantes.

 

BIOGRAPHIE

Karla Suarez

Ingénieur en informatique, Karla Suarez est née à La Havane en 1969.

Plusieurs de ces nouvelles ont été publies en anthologies à Cuba, en Espagne, en Italie, en USA,.. Ainsi que dans des revues de différents pays.

Son histoire "Anniversaire" a été adaptée au théâtre en 1996 et les nouvelles « El ojo de la noche » et « En esta casa hay un fantasma » ont été adaptées à la télévision en 2002.
Son premier roman Tropique des silences a reçu le Prix du premier roman en Espagne, en 1999. Elle réside actuellement à Paris.

 

BIBLIOGRAPHIE

Nouvelles

- Espuma, Edition Norma, 2002 ; Edition Letras Cubanas, 1999.
- Carrosa para actores, Edition Norma, 2001.

Romans

- Cuba, les chemins du Hasard Paris : éditions Le bec en l'air, 2008.
- La voyageuse Paris : éditions Métailié, 2005
- Tropique des silences Paris : éditions Métailié, 2002. Nominé au Prix des Amériques insulaires et de La Guyane, La Guadeloupe, 2004